top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurEric Richard

Ascension PROVENCE du 10 au 14 mai 2023

Cette année encore notre sortie "Ascension" nous a conduite vers le sud. Organisée par Jean Paul et Sylvie que nous remercions pour ce joli périple encore plein de surprises. Toujours aussi nombreux, nous aurons dans l'avenir de plus en plus de difficultés pour trouver des hôtels qui pourront nous héberger. La recette du succès : ballade, bonne humeur, restaurants, visites, détente...

1er jour : objectif du matin, Musée de l'Alambic à St Désirat. Mais avant petite pause saucisson lyonnais, café, brioche à Mionnay servi par Robert, notre adhérent local. Fort apprécié car notre départ de Tournus était matinal.



Regardez moi ces gourmands, le petit déjeuner était bien loin.

Un premier incident : voiture en panne mais nous avions nos " protecteurs"







Heureusement un véhicule de secours qui revenait d'une intervention a compris la situation et nous a de suite mis en sécurité car nous étions sur une route à grande circulation.


La voiture est finalement repartie et nous avons retrouvé le groupe pour déjeuner.















MUSEE DE L'ALAMBIC


Le musée de l'alambic retrace la vie des bouilleurs de cru à l'époque des privilèges. Sur 1400 m2 d'exposition, de magnifiques appareils en cuivre, des ustensiles et autres outils sont à découvrir.

Au cœur de la vallée du Rhône à Saint-Désirat dans le département de l'Ardèche, la Distillerie Jean Gauthier et le Musée de l'Alambic montrent le charme et racontent l'histoire d'un passé disparu, celui des bouilleurs ambulants. Le Musée de l'Alambic vous propose de voir la fabrication de l'eau-de-vie, de l'apéritif, de crèmes ou encore de liqueurs.


















Avec quelques 340 kms au compteur, nous avons tous été ravis de "poser nos valises".




2ème jour : Objectif - LA GROTTE DE TRABUC et le TRAIN DES CEVENNES


La grotte est connue depuis l’Antiquité, mais réellement utilisée comme refuge à partir de la fin du XVIIe siècle. En effet, lors de la guerre des Cévennes, les Camisards avaient pour habitude de se cacher dans les grottes de la région. La grotte tirerait son nom de l'arme favorite des Camisards, le tromblon, ou « trabuc » en occitan.

Cette grotte est célèbre pour une particularité géologique unique au monde : les « cent mille soldats ». Il s'agit d'un ensemble de plusieurs milliers de petites concrétions, semblables à des stalagmites.

Les scientifiques sont sceptiques quant à leur formation : en effet, il n'y a pas d'eau tombant de la voûte à cet endroit de la grotte, rendant impossible la création de stalagmites. Certains biologistes avancent une théorie faisant appel à des bactéries ou des champignons ; cependant, aucune présence anormale au niveau bactériologique n'a été relevée à cet endroit de la grotte.

Cette étrange formation peut faire penser aux soldats en terre cuite du Mausolée de l'empereur Qin en Chine, justifiant ainsi le nom de « cent mille soldats » donné par les découvreurs de la grotte.



































Après un repas roboratif, petite ballade en train, un bon dans le passé.


3eme jour : DISTILLERIE EYGUEBELLE et MUSEE DE L'AVION DE CHASSE



Le musée a été créé le 10 juin 1985 par Bernard Cayrier. Il n'était au début qu'un simple musée avec un seul hangar. Il est aujourd'hui composé de plus de soixante avions avec plusieurs hangars.


4eme JOUR : MUSEE 1900 et MUSEE DE LA POTERIE

Un patrimoine incroyable comprenant plus de 3700 objets pour toutes les générations, mis en scène sur 1500 m². Sensations garanties en grimpant sur certains véhicules d’exception !!

Que dire de ce musée :

PÉDAGOGIQUE ! Par l’intérêt historique, technique et patrimonial de ses collections, qui témoignent de la production artisanale et industrielle française de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

INSOLITE ! Par la découverte de machines rares et exceptionnelles, inventées par nos aïeux qui débordaient d’imagination.

LUDIQUE ! – Par la mise à disposition pour les plus petits de jouets anciens. – Par les scènes reconstituées évoquant le quotidien de l’époque. – Par l’interactivité des vidéos et des machines en fonctionnement.







Pour finir ce séjour, un imprévu. La visite du Château de Charmes qui se trouvait sur la route du retour. Et cerise sur le gâteau, c'était jour de fête et nous avons pu déjeuner avec une partie des villageois après avoir visiter le château.


Si la pose des premières pierres du Château remonte à plus d’un millénaire, le donjon fut bâti au XIe siècle.

En 2004, le château fut abandonné, pillé, et laissé dans un piteux état.

Treize ans plus tard, Pierre (59 ans) - descendant des familles propriétaires jusqu’à la Révolution - et Nicolas (21 ans) - se retrouvant dans le même arbre généalogique - tous deux passionnés du patrimoine, vont unir leurs forces pour sauver le château de Charmes. Depuis, Nicolas Chenivesse a pris les rênes de ce projet et consacre toute son énergie à la réhabilitation de ce morceau de notre patrimoine.


Visite du Château suivie d'un délicieux cochon à la broche.



75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page